Porter sa croix

Révélations de Jésus Christ reçues par Bertha Dudde

La Croix – le Porteur de la Croix Jésus Christ | 15 octobre 1955 :

Portez votre croix avec patience, parce qu’elle n’est pas plus lourde que ce que vous pouvez porter. Personne ne doit s’écrouler sous le poids de sa croix, parce qu’il y en a Un Qui vous aide à la porter, si seulement vous L’invoquez lorsque vous vous rendez compte de votre faiblesse et allez confiant vers Celui qui peut vous donner la Force et la fortification et qui le fait dès que vous le Lui demandez. Mais celui qui croit ne pas avoir besoin de l’Aide divine, qui se sent assez fort, qui ne veut reconnaître aucun Seigneur au-dessus de lui, aura très souvent à sentir le poids de la croix, parce qu’à travers ce poids de la croix J’agis Moi-même sur de tels hommes pour leur rendre la voie vers Moi plus facile, parce que Je dois exiger leur reconnaissance, pour pouvoir leur préparer un jour une Vie bienheureuse. Portez votre croix avec patience, parce qu’alors vous parcourez déjà un chemin de croix qui peut être une bénédiction pour vous. Mais vous pouvez aussi vous irriter et vous indigner contre votre destin. Alors vous êtes en grave danger, parce qu’alors vous êtes déjà une proie pour Mon adversaire qui vous fait arriver rapidement et visiblement de l’aide en vous déchargeant de tout poids, alors c’est lui qui vous aide, parce que vous vous irritez contre Moi Qui vous ai mis cette croix pour votre salut. J’ai suivi pour vous le chemin de la Croix, Moi-même Je Me suis écroulé sous le poids de la Croix, parce qu’elle était incommensurablement lourde, mais Je l’ai fait pour vous, pour que vous n’ayez pas à la porter trop lourdement, pour que pour vous elle soit à chaque instant supportable. Donc Je marche auprès de vous comme Porteur invisible de la croix, et chaque demande d’aide qui M’est adressée Me trouvera toujours prêt à vous enlever le poids. Mais celui qui procède d’une manière obstinée, qui ne profite pas de Mon Aide, la sentira toujours plus lourdement. Sa volonté décide de l’importance du poids de sa croix, et l’homme doit se garder d’appeler par mécontentement ou par mentalité arrogante celui qui attend seulement l’instant où il pourrait s’insinuer, mais qui n’offre aucune aide, et veut seulement vous ruiner. Je vous ai précédé sur le chemin, et Je vous invite toujours de nouveau à Me suivre. J’ai atteint Mon But lorsqu’en tant que l’Homme Jésus Je Me suis uni avec le Père qui a pris possession de Mon corps et M’a comblé avec la Lumière et la Force. Votre chemin peut aussi mener à ce but, vous-même pouvez arriver à l’incommensurable béatitude, lorsque vous vous efforcez de Me suivre, ce qui cependant inclut en soi de porter le poids de la croix. Mais vous n’avez pas besoin de marcher tout seul, vous avez en Moi toujours un Accompagnateur qui vous soutient et qui vous aide à porter, dès que vous vous confiez en connaissance de cause à Moi et demandez Mon Aide. Mais vous obtiendrez peu de progrès lorsque votre vie terrestre est facile et sans préoccupation, car lorsque vous ne portez pas le poids de la croix votre âme ne se libère pas des scories qui seront pour elle et pour longtemps une entrave pour le Rayonnement de la Lumière. Vous devez libérer votre âme de ces scories, et cela ne vous sera pas difficile si vous invoquez le divin Rédempteur Jésus Christ pour de l’Aide. Et donc Je charge sur vous une croix pour que vous pensiez à Moi. Au travers du poids de la croix Je veux que vous M’appeliez, vu que vous-mêmes êtes trop tièdes pour entreprendre la voie vers Moi. Je veux vous faire vous rappeler ce que J’ai fait pour vous au travers de Mon Chemin de Croix, au travers de Mes souffrances et de Ma mort sur la Croix. Lorsque vous êtes bien sur la Terre, vous pensez peu à Ma plus grande Action d’Amour. Seulement lorsque la croix vous presse vous-mêmes, vous tournez vos yeux vers Moi, et alors vous Me reconnaissez lorsque vous Me demandez de l’Aide. Alors vous parcourez en connaissance de cause de la succession de Jésus, lorsque vous vous pliez sous Ma Volonté, lorsque vous pensez à Mon Chemin de Croix, à Mes incommensurables souffrances, mais aussi à Mon Amour qui s’est sacrifié pour vous. Amen

Processus de purification par les revers de fortune… | 08 Déc 1957 :

Quelque soit la forme que prenne votre vie terrestre, elle est définie par Ma volonté de trouver pour vos âmes toujours plus de possibilités pour mûrir. Pourtant vos âmes ne mûriront que si vous vous résignez à votre sort de manière soumise, en vous y pliant humblement et en vous livrant totalement à Moi…. Alors vous jouirez visiblement de Mon assistance dans toute détresse terrestre et spirituelle. Le but de la vie, c’est la spiritualisation complète de votre âme, sa purification de toutes les scories qui vous seraient encore attachées, pour qu’au moment où votre âme quittera son corps terrestre, Ma divine lumière d’amour puisse totalement la pénétrer de ses rayons. Mais si l’existence terrestre se passe sans lutte aucune, cette purification ne s’ensuivra pas…. sauf si l’être humain mène une vie d’amour extraordinaire. Dans ce cas, les enveloppes se dissoudront, et à la fin de la vie, il aura atteint son but. Mais souvent il lui faudra encore subir ce processus de purification qui passe par des souffrances et des détresses, par des luttes intrinsèques. Et comme Ma sagesse reconnaît cela, Mon amour intervient constamment pour l’aider à atteindre la maturité. Voila pourquoi votre existence terrestre ne pourra pas toujours être menée dans la paix, autour de vous des tempêtes mugiront, et assez souvent vous serez découragés à cause des revers de fortune qui vous auront frappés…. Malgré cela vous n’avez pas à avoir peur, vous aurez raison de tout, pourvu que, plus durement vous serez frappés, plus résolument vous vous attachiez à Moi. Je sais tout ce qui se passe, et vous ne serez jamais seuls, même si du point de vue terrestre vous êtes totalement solitaires, et si vous vous croyez abandonnés de tous…. Je ne vous quitte vraiment pas, et le fait d’être unis à Moi supplée mille fois la perte que vous subissez ou que vous auriez subie. Il faut pourtant toujours Me reconnaître, Moi, dans tous les événements qui vous arrivent. Si Je suis le premier et le dernier dans vos pensées, vous serez forts, quoiqu’il puisse venir sur vous. Cependant, si vous vous éloignez de Moi en vous plaignant et en grommelant et en vous révoltant contre votre destin, vous vous affaiblirez toujours plus, et la détresse vous opprimera de plus en plus…. Parce qu’alors il n’y aura aucun autre moyen pour vous regagner pour Moi, pour de nouveau vous plier sous Ma volonté…. En vérité Je pense continuellement à votre bien, et rien ne vous arrive sans que Je le veuille ou l’admette. Mais tout vous sera plus léger à porter si vous Me restez constamment attachés…. Et alors, tout ce qui vous apparaissait auparavant comme une pelote inextricable, se dissoudra de façon merveilleuse. Et si, dans la plus grande détresse, l’âme n’a pas abandonné la liaison avec Moi, elle en aura tiré beaucoup de profit. C’est justement cette dernière phase avant la fin qui présente, pour les êtres humains, un grand risque de M’oublier en recherchant et en s’éreintant pour les biens de ce monde…. Et si Je veux qu’ils se souviennent de Moi Je ne saurais faire autrement qu’imaginer des moyens pour ébranler sérieusement leur façon de penser. Je suis obligé de les mettre dans une situation où ils désespèrent au travers de terribles revers de fortune pour qu’alors ils se souviennent de Celui Qui, Seul, peut les aider. Car leurs âmes se trouvent toujours enveloppées de voiles presque imperméables, ils n’ont pas encore fait de grands efforts pour purifier leurs âmes, c’est-à-dire qu’ils ont omis d’agir par amour désintéressé, et c’est pourquoi il faut un processus de purification d’un autre genre pour rendre l’âme quelque peu transparente, processus dont un jour l’âme Me sera extrêmement reconnaissante… Et personne n’est exempté du sort d’être frappé par le destin puisque ce sont tous les hommes que J’aime, et Je veux offrir la chance de trouver un jour le chemin menant à Moi à ceux qui se tiennent encore à l’écart, et aux autres Je veux renforcer continuellement le lien avec Moi pour qu’ils reçoivent par là toujours plus d’énergie pour travailler sur eux, et pour mûrir encore sur la terre. Car Je veux qu’ils possèdent déjà quelque degré de lumière en passant dans le royaume de l’au-delà pour que les tourments des ténèbres leur soient épargnés; Je veux que leur course sur terre n’ait pas été vaine…. Et c’est pourquoi vous autres êtres humains ne devez voir que toujours Ma volonté ou Mon Don dans tout ce qui vous arrive, et, soumis, vous devez vous plier à Ma volonté…. Amen

Cause, objectif et but de la souffrance – Connaissance – caducité des biens terrestres | 22 Nov 1945 :

Les hommes de sentiment mondain sont si loin de la Vérité qu’à cause de cela ils ne savent pas quelle Force ils peuvent puiser de la foi et de l’intime union avec Dieu et donc ils s’occupent toujours seulement des événements mondains et ils ne reconnaissent pas que les fausses prédispositions d’esprit envers Dieu sont la cause de tout événement dans le monde qui a un effet douloureux sur les hommes. Et tant que cette connaissance manque aux hommes, la situation de souffrance ne changera pas. La souffrance prendra toujours seulement d’autres formes, pour que les hommes, à cause de la diversité de leurs misères et de leurs peines se rappellent qu’un autre Pouvoir que celui humain, se trouve derrière chaque difficulté qui n’a pas seulement la volonté humaine pour auteur, mais la Volonté d’un Pouvoir Supérieur entre en même temps en Action, et ils doivent se mettre dans une certaine prise de position envers ce Pouvoir Supérieur. Le savoir de la pure Vérité explique tout, il rend compréhensible la grande misère, parce qu’à travers celle-ci la cause, l’objectif et le but sont reconnaissables. Seulement alors il existe la possibilité de changer, dès que les hommes s’adaptent à l’objectif et au but, ils cherchent à éliminer la cause de la souffrance et de la misère, chose qui cependant est incompréhensible à l’homme de sentiment mondain et cela le reste tant qu’il retient le monde comme le plus important – tant qu’il donne à son corps toutes les priorités et laisse languir l’âme. Le savoir sur la Vérité peut être guidé seulement à cet homme qui se sépare du monde, parce que dès que le savoir est transmis à l’homme de sentiment mondain, il ne le reconnaît pas comme Vérité et donc il le refuse. Donc il doit être porté dans un état de grande souffrance où il sera réceptif pour la Vérité, tandis qu’il apprendra à reconnaître à travers la souffrance et la misère l’inutilité des biens mondains et son désir pour ceux-ci diminuera. Le désir pour la Vérité augmentera en conséquence, étant supposé qu’il ne soit pas influencé par des forces malignes qui confondent entièrement ses pensées et cherchent à le détourner de la Vérité en excitant la haine dans l’homme plus le monde avec ses joies le déçoit. Mais ceux-ci ne trouvent plus la liaison avec Dieu sur la Terre, et chaque moyen que Dieu emploie, manque son but. Parce que c’est un avantage pour l’âme de l’homme, lorsqu’il apprend à reconnaître la caducité des valeurs terrestres, lorsqu’il apprend à les dédaigner et n’est plus enchaîné outre mesure par elles à la Terre lorsque l’âme laisse la Terre, même si elle entre dans l’au-delà dans un bas degré de maturité. Le dépassement de la matière dans le Règne spirituel n’est ensuite plus aussi difficile, et le processus de développement en haut peut procéder plus rapidement, dès qu’il a commencé dans le Règne spirituel. L’âme accepte plus facilement la Vérité offerte dans le Règne spirituel, elle n’est plus aussi adverse à Dieu que sur la Terre. Et pour cela le sort des âmes décédées n’est pas sans espoir, si sur la Terre elles ont reconnu la caducité des biens terrestres à travers de grandes souffrances, même lorsqu’apparemment à cause du temps de misère elles perdent leur vie terrestre. Et ainsi la souffrance et la misère causée par la mauvaise volonté humaine, sert aussi à ces âmes qui sont encore très loin de Dieu et pour cela Dieu permet aux hommes de faire rage les uns contre les autres dans la libre volonté, tant que Lui-Même n’impose pas une Halte, lorsque celle-ci correspond à Son Plan de l’Éternité. Et tant que les hommes marchent dans l’ignorance, tant qu’ils ferment leur oreille à la Vérité, Il les laisse mûrir au travers de leurs propres actions et passer à travers d’indicibles misères et souffrances, parce qu’eux-mêmes le veulent ainsi, et donc ils sont aussi eux-mêmes les auteurs de ces souffrances. Amen

Amour pour le monde – Maladie – Personne ne peut servir deux maîtres | 27 Août 1950 :

L’amour pour le monde est une maladie rampante qui mène sûrement à la mort. Et ainsi vous pouvez comprendre que votre PÈRE dans le Ciel doive souvent employer des moyens douloureux, pour vous sauver de cette mort, pour vous procurer la santé spirituelle, pour vous inciter à renoncer au monde et à ses joies, pour que vous viviez dans l’éternité. Ce serait une fausse compassion si Je ne voulais pas utiliser de tels moyens seulement pour ne pas vous faire souffrir pendant votre vie terrestre. Ce serait un Amour faux qui ne pourrait vous apporter aucune bénédiction, mais seulement la ruine pour votre âme. Mais Ma Sagesse voit plus loin, et Mon Amour cherche à vous aider. Il est inévitable que vous deviez renoncer au monde pour Me conquérir, et si vous ne le sacrifiez pas volontairement, Je dois vous prendre ce qui vous tient à cœur. Et pour cela vous devez souvent souffrir sur la Terre, même si le chemin de votre vie n’est pas expressément mauvais. Mais vous êtes encore pleins d’amour faux, d’amour pour la matière, d’un amour qui doit d’abord être à juste titre changé s’il doit vous rendre bienheureux. Et tant que vous n’éliminez pas cet amour de votre cœur, Je ne peux pas prendre sa place, car là où Je demeure tout désir terrestre doit être dépassé. Et de nouveau Je dois dire : « Personne ne peut servir deux maîtres ». Je ne Me contente pas d’un amour partagé, et Mon adversaire, le prince du monde, ne permet pas que vous ne lui concédiez pas un droit unique sur votre âme. Et ainsi l’homme doit se décider nécessairement pour Moi, ou bien pour lui. Mais tant qu’il désire le monde, sa décision est pour lui et il le tire en bas dans la ruine. Il vous donnera abondamment pendant la vie terrestre, mais après la mort vous vous trouverez dans l’au-delà dans la plus amère pauvreté, le tourment et l’obscurité seront votre sort. Mais Mes Dons sont sur la Terre moins attractifs, parce qu’ils sont des biens spirituels qui, à vous les hommes, apparaissent peu attractifs pendant la vie terrestre, alors qu’après votre mort ils représentent une incommensurable richesse, qui vous rend bienheureux et fait de vous des fils du Royaume de la Lumière dans l’éternité. J’offre incomparablement davantage que Mon adversaire, mais ses dons vous éblouissent et vous rendent avides pour ceux-ci. Mais pensez à la vie après la mort, pensez que vous ne savez pas l’heure de votre décès qui cependant peut être très proche, et qu’ensuite vous perdrez tout ce que vous possédez en biens terrestres. Alors vous devez craindre l’heure de la mort, mais vous en aurez de la nostalgie si vous avez ramassé des trésors spirituels, si vous avez renoncé aux biens terrestres et les avez échangés avec des Dons offerts par Moi. Alors vous aurez de la nostalgie pour l’heure de la mort parce que vous savez qu’ensuite l’heure de l’entrée dans la Vie éternelle est venue, lorsque vous laissez la Terre. La vie terrestre vous semblera un instant fuyant, mais elle est de toute façon déterminante pour toute l’Éternité. Et à cause de cela vous comprenez que Je fais venir sur les hommes différentes plaies et leur enlèvent tout ce qui leur semble désirable. Ce n’est pas par cruauté, mais par Amour et Sagesse, car Je reconnais très bien que et pourquoi vous les hommes êtes en danger et Je veux vous sauver de cela. Celui qui doit souffrir, peut aussi se savoir aimé par Moi, mais à celui à qui sont offerts des biens en toute plénitude de la vie, est déjà soumis à Mon adversaire, parce que Je connais sa volonté et Je ne le force pas à changer sa volonté. Mais même à ces hommes Je vais à leur rencontre au moyen de leur prochain qui doit faire bouger leur cœur, pour qu’ils se changent en amour. Alors pour eux le Salut est certain. Mais si leurs cœurs sont endurcis, alors leur bien-être devient toujours plus évident parce que le « maître du monde » leur donnera en abondance, parce qu’ils ont vendu leur âme pour des biens terrestres et la mort spirituelle est assurée. Amen

Disparité de la vie terrestre – Priez pour la souffrance | 11 Sep 1938 :

Tu vois, Ma fille, du fait du choix de tes parents tu as pris sur toi un destin qui pouvait te rendre beaucoup plus mûre, parce que ta vie terrestre a été riche en événements qui ont stimulé tes pensées et ainsi il t’a pu être indiqué plus facilement la voie vers le Haut. Les conditions de vie des hommes sont souvent bien plus pauvres et cachent de la misère et des préoccupations dans une plus grande mesure, mais les âmes de ceux-ci sont ensuite dans un état encore moins mature et elles ne peuvent seulement se purifier qu’à travers de dures conditions et donc les charges portées par les hommes sont souvent très différentes – même dans leurs conséquences. Ainsi chaque âme avant son incarnation en tant qu’homme aspire à pouvoir atteindre le but le plus rapidement possible et avec le plus de succès possible grâce à cette incarnation, et elle prend donc demeure dans un corps auquel il est prescrit un destin prédéterminé difficile sur la Terre. D’autre part beaucoup d’âmes doivent suivre le chemin de la purification, qui demande d’autres conditions de vie qui peuvent mener vite au but au travers d’une existence terrestre plus facile et plus agréable, mais où il faut combattre d’autres dangers que l’âme doit dépasser. Cela est organisé par Moi, votre Père céleste, en toute Sagesse, même si cela n’est pas encore compréhensible par les hommes sur la Terre, et souvent vous vous indignez sur cette répartition inégale des biens terrestres. Mais Celui qui sait tout, qui connaît toutes les carences de l’âme, et qui voudrait voir la perfection dans tout, sait aussi offrir l’aide appropriée et charger chacun seulement de ce qui est nécessaire pour le bien de son âme. Chaque jour est une marche sur l’échelle vers la Béatitude, alors cherchez à monter une marche après l’autre, mais ne descendez pas vers le bas. Vous Me serez reconnaissants dans l’éternité, Moi votre Créateur, pour toute souffrance dont Je vous ai chargé et vous louerez la Sagesse qui vous a créé et qui veut vous avoir toujours près d’Elle. Vous devez savoir que Moi, votre Père, Je ne veux perdre aucun de Mes fils, et que Je Me préoccupe de chaque être; et cette Préoccupation nécessite souvent des moyens qui semblent durs, parce que vous n’imaginez pas la grandeur du malheur qui vous menace. En pleine conscience vous demanderiez de la souffrance pour pouvoir échapper à ce malheur, mais vous devez passer votre vie en pleine ignorance de votre situation, pour tendre en haut vraiment dans la libre volonté, pour pouvoir vous conquérir la récompense maximale. Amen

Bénédiction de la Malformation | 31 Mars 1939 :

L’homme a à soutenir une épreuve non voulue mais très bénéfique pour sa vie si lui, en raison de son aspect extérieur, est incapable de profiter des plaisirs terrestres, c’est-à-dire si à cause de n’importe quelle malformation il lui a été enlevée l’occasion de profiter des joies de la vie, et ainsi il doit obligatoirement renoncer aux joies terrestres. Il pourrait être en grand danger si à cause de cela il pensait avec amertume à Son Créateur ou même Le rejetait entièrement parce la Volonté d’une Divinité qui, selon son opinion, récompense Ses fils terrestres avec des dons distribués d’une manière injuste lui est incompréhensible. Mais si malgré son malheur il a une foi profonde, le progrès spirituel lui sera plus facile, parce qu’il résistera mieux au monde et à ses tentations et, comme il sera privé de joies terrestres, il s’occupera bien mieux des problèmes spirituels qui le mèneront beaucoup plus vite à l’état de maturité. Ainsi ces hommes arrivent souvent en peu de temps à la juste interprétation de leur vie. Ils ne demandent plus à celle-ci un accomplissement complet, mais ils attendent patiemment le temps où leur existence arrivera à son terme, convaincus du fait qu’après cette vie, la vraie Vie prend son début et que leur temps sur la Terre aura un effet dans l’au-delà. Ainsi une personne malformée sur la Terre a un certain avantage, vu que le renoncement aux joies terrestres lui devient pour ainsi dire plus facile qu’à un homme bien formé qui est constamment exposé aux tentations du monde, mais cela seulement lorsque lui-même s’en remet à la Volonté de Dieu, lorsqu’il accepte son destin, et sait remercier pour cela son Créateur pour lui avoir donné la vie. Si un tel homme est spirituellement diligent, alors vite il ne considère plus son corps comme un malheur, mais il considérera la vie spirituelle comme un but désirable. Il s’occupera toujours seulement à augmenter son savoir spirituel, il donnera même de l’amour à son prochain et il ne murmurera pas pour son sort ni même se soulèvera contre Dieu. Amen

Les personnes sans souffrance – Souffrance est Amour | 30 Oct 1938 :

Vous devez toujours entendre Ma Voix, vous qui portez dans le cœur le désir pour cette Voix, Ma fille, ton chemin sur la Terre est en effet une lutte constante, et il le sera jusqu’à la fin de ta vie, et pour cela la force de ta volonté sera pareillement renforcée, car si sur la Terre tu trouvais déjà un total accomplissement de tes prières, tu ralentirais tes efforts pour arriver à Moi. Et en cela tu dois chercher et trouver toujours l’explication pour les heures et les jours qui chargent lourdement ton esprit. Mon Amour est de toute façon près de toi et empêche que tu subisses des dommages dans ton âme. L’état de toujours égale satisfaction sur la Terre est extrêmement dangereux pour l’âme, et Mon Amour veut détourner de toi de tels dangers et t’éduquer à une activité spirituelle toujours plus vive et augmenter ton désir pour Moi, parce que cela est le véritable moteur pour un travail spirituel sur toi-même. Je suis en toi et en vous tous, toujours près de vous, mais souvent vous ne Me reconnaissez pas, vous Me cherchez, mais vous ne M’écoutez pas depuis l’intérieur d’où Je vous parle affectueusement. Soyez seulement persévérants et faites que ne s’affaiblisse pas votre désir pour Moi, alors Je prends entièrement possession de vous et un jour Je vous donnerai la paix la plus bienheureuse, lorsque vous aurez victorieusement surmonté la bataille de la vie. Et maintenant laisse-Moi parler à ton cœur: A aucun mortel il n’est donné une vie de joie. Cet adage souvent employé décrit le bref état de souffrance sur la Terre, et quiconque a eu beaucoup de joies dans sa vie terrestre, n’est pas vraiment pourvu d’Amour du Père céleste. Il ne peut jamais parler du vrai Amour du Père tant qu’il n’a pas perçu la sévérité du Père, à moins qu’il ne se donne volontairement au Père céleste, choix que le Seigneur a déjà bénit dans la vie terrestre. Parce que, qui est dans l’Amour du Père doit passer à travers la purification de son être, à travers le feu de l’amour, ou bien à travers la souffrance. Si son cœur est de bonne volonté dans l’amour et dans l’activité d’amour, alors la souffrance ne l’écrasera pas, et il Me regardera dans la souffrance toujours seulement plus intimement et deviendra pur amour dans la vie terrestre. Mais quiconque reste épargné par la souffrance, est indiciblement pauvre, déjà sur la Terre et ensuite dans l’au-delà, et cela par sa faute, parce qu’il n’a pas donné d’amour au prochain, et ainsi il ne le reçoit pas de Moi. Sa vie terrestre de jouissance tranquille et de jours insouciants lui plaira bien davantage, mais l’état de son âme est sans vie et dans l’au-delà il sera indiciblement atroce. L’éloignement du Cœur du Père s’exprimera sensiblement par le fait que toutes ses pensées et ses désirs sont seulement tournés vers des joies terrestres et qu’il les recherche avec une envie ardente, car en raison de sa nature sans amour il s’assujettit au pouvoir des forces adverses, il se tourne vers celles-ci toujours davantage, et est attiré par ce pouvoir au moyen du tourbillon du monde avec toutes ses tentations, toute sa splendeur et toute sa sensualité. C’est pourquoi il ne faut jamais envier les hommes qui sont apparemment bien lotis par la vie terrestre, leur vie est si improductive qu’ils ne ramassent rien pour l’Éternité, et qu’ils ne font rien pour leur âme, mais tout pour leur ruine et leur mort spirituelle. La vie terrestre est brève, mais la vie dans l’au-delà infiniment longue, ils ont renoncé à beaucoup et reçu peu sur la Terre, et donc ils sont plus pauvres que les hommes les plus pauvres sur la Terre qui endurent la souffrance et les soucis. Plus vous êtes actifs dans l’amour sur la Terre, plus votre souffrance vous écrasera, et plus encore la souffrance du prochain, parce qu’un cœur affectueux perçoit également les souffrances des êtres qui lui sont chers. Pourtant toute souffrance est un nouvel Amour; Aimez le Père dans le Ciel, Il veut vous rendre digne de Sa Proximité et du Paradis céleste. Et si vous vous trouvez dans la souffrance sachez que vous vous trouvez aussi dans Mon Amour, sachez, que vous devez M’enfermer dans votre cœur encore plus intimement, pour que toute votre souffrance puisse être transmutée en Bénédiction.

Amen