L’Infini du Père en Jésus Christ

« Tandis que tous faisaient clairement connaître par leurs louanges et leurs éloges qu’ils M’avaient désormais reconnu du plus profond de leur vie,

Judas l’iscariote vint à Moi et dit : « Seigneur, longtemps j’ai eu peine à croire ; mais à présent, je crois moi aussi pleinement que Tu es véritablement Yahvé en personne, ou pour le moins Son véritable fils ! Mais il est encore une chose que je ne saisis pas en Toi, et voici quelle est cette chose : Comment, en tant que Yahvé, et donc infini, as-Tu pu quitter cet infini qui est le Tien et Te contraindre à entrer dans cette forme tellement finie ? Et pour autant, l’espace infini est demeuré identique à ce qu’il était de toute éternité ! Pourtant, en tant que Yahvé, Tu es l’espace infini lui-même ! Comment celui-ci peut-il se maintenir dans son essence immuable et illimitée, et Toi qui es l’infini en personne dans cette étroite forme humaine ?! Seigneur, c’est là une question fort importante ! Si Tu peux me donner là-dessus une lumière suffisante, je serai le plus zélé de tous Tes disciples — mais sinon, ce petit doute troublera toujours mon âme ! » Je dis : « Comment se fait-il que tous y voient clair à présent, et que toi seul sois devenu aveugle ?! Crois-tu donc que cette enveloppe Me contient?! Le soleil, avec toute sa lumière agissante, est-il par hasard contenu tout entier au lieu d’où il agit ?! Comment pourrais-tu le voir, si sa lumière ne parvenait pas au-delà de la surface de son enveloppe extérieure ? ! Je ne suis que le point central éternel de Ma personne ; mais de ce point, J’emplis pourtant immuablement et éternellement l’espace infini. Je suis en tout lieu le JE ÉTERNEL ; mais ici, près de vous, Je suis au centre éternel de Mon être, à partir duquel l’infini tout entier se maintient éternellement et immuablement dans son étendue illimitée et infinie. De toute éternité, Je demeurais en Mon centre inaccessible et dans la lumière inaccessible issue de Moi. Mais, pour l’amour des hommes de cette terre, il M’a plu de quitter Mon centre inaccessible et Ma lumière inaccessible, en sorte que, tout en demeurant dans ce même centre et cette même lumière qui, de toute éternité, étaient inaccessibles aux anges les plus élevés, Je suis venu sur cette terre et suis devenu parfaitement accessible de tous côtés même pour vous, les hommes, et que vous pouvez parfaitement supporter Ma lumière. Mais lorsque nous avons quitté Sichar pour venir ici, en Galilée, et que nous nous sommes reposés dans l’après-midi sur une montagne, J’ai effectivement montré à plusieurs d’entre vous comment Ma volonté s’étendait jusqu’au soleil. Remets-toi cela en mémoire, et tu verras alors que Je suis et peux être partout chez Moi, parce que la volonté qui émane de Moi agit en tout lieu avec une égale puissance ! »

Judas l’Iscariote dit : « Je me souviens sans doute qu’à cet endroit, si ma mémoire est bonne, Tu as obscurci pendant quelques instants la lumière du soleil ! Ce n’est assurément pas une mince affaire ; pourtant, on dit que les anciens mages de l’Égypte en étaient également capables — comment, c’est une autre question ! Il existe dans la grande nature bien des forces étranges et cachées ; Tu les connais, mais les anciens mages les connaissaient aussi et les mettaient à leur service. Il est vrai qu’à notre connaissance, nul encore n’a accompli jusqu’ici des actions pareilles aux Tiennes ! Mais Tu n’es pas non plus sans connaître les méthodes du monde ! Car on parle tout de même beaucoup de l’habileté de Ton père Joseph et même de Ta mère Marie, qui était disciple de Siméon et d’Anne ; et lorsqu’un jeune homme plein d’esprit a de tels parents, il peut sans doute faire son chemin. Cependant, ce n’est là de ma part qu’une idée purement mondaine ; car je crois personnellement qu’en Toi demeure et agit pleinement l’esprit de Yahvé. Et que ferais-je d’un Yahvé éternellement invisible, siégeant quelque part très loin par-delà toutes les étoiles dans Sa lumière inaccessible, ne Se montrant jamais à Ses créatures et ne faisant aucun miracle en dehors des miracles quotidiens habituels, qui pourraient aussi bien être accomplis par la nature elle-même ?! C’est pourquoi, du moins selon moi, Tu es le Yahvé qu’il nous faut, puisque Tu T’es montré à nos yeux, ouvertement et de façon très tangible, comme un maître accompli de toute la nature et de toutes les créatures par la parole et par les actes. Celui qui peut comme Toi rendre la vie aux morts, commander aux éléments et même faire naître de rien des ânes et des poissons tout neufs et, toujours à partir de rien, remplir les celliers du vieux Marc de pain et de vin, celui-là seul est pour moi un vrai Dieu, et tous les autres peuvent aller se faire pendre ! Ainsi, d’où que Te viennent Tes facultés proprement divines, Tu es pour moi un vrai Dieu, voilà tout ! Ai-je raison ou tort ? » Grand Évangile de Jean, Jacob Lorber

Révélation reçue par Bertha Dudde: Dieu et Jésus Sont Un – La Venue en tant qu’Homme de Dieu | 24 Août 1962:

L’état spirituel des hommes s’assombrit toujours davantage et cela est causé par le fait qu’ils ne réussissent pas à bien comprendre « Devenir Un » de Dieu avec Jésus, car ils n’ont pas pour cela la juste compréhension pour « la Venue en tant qu’Homme » de Dieu. Au travers de l’enseignement de la Divinité tri-personnelle ils sont arrivés à des pensées erronées. Mais il doit toujours de nouveau être dit que l’Éternelle Divinité ne peut pas être personnifiée, que donc Elle n’est pas imaginable autrement sinon comme une Force qui remplit tout l’Infini. – On ne peut pas limiter cette Force, elle ne peut donc pas être imaginée comme une « Forme », mais elle peut imprégner totalement une Forme. Le processus de rayonnement total avec la Force divine a eu lieu dans l’Homme Jésus. Il Fut rempli d’Amour, et l’Amour est la Substance de l’Éternité de l’Éternelle Divinité qui est rayonnée sans interruption dans l’Infini, qui fait se lever tout et maintient tout. Cette Force divine d’Amour a rayonné la Forme humaine de Jésus, elle s’est manifestée dans Lui, l’Être d’Ur de Dieu a pris demeure dans l’Homme Jésus, donc Dieu est devenu « Homme » et vu que Jésus était totalement rempli de la Substance d’Ur de Dieu, Il est devenu « Dieu ». Parce que même Son enveloppe extérieure humaine a pu s’unir avec Dieu totalement spiritualisée après Sa mort sur la Croix, de sorte que Jésus maintenant était devenu la Divinité imaginable, c’est-à-dire que l’homme ne peut pas s’imaginer Dieu autrement qu’en Jésus, cependant on ne peut absolument jamais parler de « deux Personnes ». L’Homme Jésus avait atteint Son but sur la Terre, la totale Divinisation, que tous les êtres créés doivent atteindre. Parce que Dieu voulait créer des Images de Lui-Même mais le dernier perfectionnement devait être atteint par la libre volonté de l’être lui-même. L’Homme Jésus n’a pas seulement atteint cette Divinisation au travers d’une vie d’Amour, mais il a aussi éliminé la faute du péché de l’humanité au travers de l’Œuvre de Libération. Il a employé la Force d’Amour de Dieu, autrement Il n’aurait pas été en mesure de supporter la terrible souffrance et la mort sur la Croix. Cette Force d’Amour était l’Élément d’Éternité de Dieu, donc Dieu Lui-Même était dans l’Homme Jésus dans toute la Plénitude et Il a accompli l’Œuvre de Libération. Lorsque cependant vous les hommes parlez d’un Dieu tri-personnel, cela est un concept trompeur, parce que l’Éternelle Divinité ne peut pas être personnifiée, Elle Est seulement Amour, et cet Amour s’est manifesté en Jésus, maintenant agissait l’Éternel Esprit de Dieu en Lui, Il est imaginable pour tous les êtres seulement en Jésus. Mais vu que les êtres autrefois créés ont déchus de Dieu parce qu’ils ne pouvaient pas le contempler, Il est devenu pour eux un Dieu visible en Jésus. Mais Jésus n’est pas un second être qui était concevable auprès de Dieu. Il Est Dieu, parce que Dieu est la Force d’Amour qui a imprégné une Forme totalement spiritualisée, car celle-ci était seulement de la Substance divine de l’Éternité et donc visible seulement par ces êtres qui sont pur esprit pour pouvoir contempler du Spirituel. Lorsqu’on parle du Père, du Fils et du Saint-Esprit, cela est bien valable comme description pour l’Être de Dieu, lorsque le Père est reconnu comme Amour, le Fils comme Sagesse et le Saint-Esprit comme Force, comme Volonté ou bien Pouvoir de Dieu. Parce que l’Être de Dieu est Amour, Sagesse et Puissance. Mais le but que Dieu s’est imposé en créant des êtres, est la divinisation de ces êtres dans la libre volonté si celle-ci est réalisée – cela explique aussi comment a été atteinte la Venue en tant qu’Homme de Dieu en Jésus, la Divinité contemplable en Jésus, alors que la Divinité « tri-personnelle » ne permet aucune juste explication, c’est-à-dire selon la Vérité. Les hommes eux-mêmes se sont créés des concepts qui sont un obstacle pour le mûrissement spirituel, parce que seulement un Dieu peut être invoqué, et on ne doit pas Le prier dans trois dieux différents, mais Dieu Lui-Même veut être reconnu en Jésus, et Il peut être prié seulement en Jésus. Et Il exige de tous les hommes cette reconnaissance, parce qu’en premier la reconnaissance lui a été refusée, et en même temps aussi Son Œuvre de Libération doit être reconnue. Parce que sans Jésus Christ aucun homme ne peut trouver le pardon de sa faute d’Ur, pour cela l’homme doit se déclarer pour Lui, il doit croire que Dieu Lui-Même a pris soin de l’humanité et a accompli en Jésus l’Œuvre de Libération. Amen