Les Pensées

« L’activité des pensées | 12 Oct 1955

Qu’est-ce que la pensée ? À cette question il ne pourra jamais y être donné une réponse scientifique tant que les chercheurs ne pénètrent pas eux-mêmes dans le savoir spirituel, tant qu’ils cherchent à la résoudre seulement purement avec l’entendement, parce que l’origine de la pensée est le Règne spirituel. Les pensées sont des rayonnements du Règne spirituel qui entourent les hommes comme des vagues, et qui maintenant, selon leur volonté, sont accueillis ou repoussés. Ce sont des rayonnements qui touchent leurs organes de la pensée et les mettent ainsi en activité lorsque vous êtes prêts, c’est-à-dire lorsque vous prenez volontairement contact avec les «êtres» qui vous irradient. C’est un échange de forces, un processus qui est exécuté par les deux parties, mais il est laissé à la volonté de l’homme le choix de la partie avec laquelle il établit le contact. Vous devez savoir que vous avez été créés de sorte que tous les organes aient à dérouler une certaine activité, qu’ils travaillent maintenant selon la volonté de l’homme, mais en partie ils sont encore soumis à la loi de la nature, parce qu’ils exercent une fonction qui maintient la vie. En outre vous devez savoir, que pour la durée de votre vie terrestre il vous a été concédé une certaine liberté qui s’exprime de sorte que les fonctions de certains organes dépendent de votre volonté, parce que celle-ci doit s’éprouver et s’affirmer dans la vie terrestre. Et de cela fait partie l’activité de votre entendement, que vous-mêmes pouvez développer, pour lequel il vous a été donné une faculté de penser. Mais cette faculté de penser ne consiste pas dans le fait que vous-mêmes engendriez des pensées, mais vous devez faire agir sur vous grâce à votre faculté de penser quelque chose qui y afflue, quelque chose de spirituel qui y afflue constamment comme des vagues. Vous devez accueillir les pensées qui vous affluent, et maintenant vous devez les élaborer avec votre entendement. Mais vous êtes libres, si et quelles pensées vous accueillez, et pour cela votre volonté ainsi que le choix de votre développement animique vers le Haut sont déterminants. Les pensées sont des rayonnements spirituels de force qui procèdent de Dieu Lui-Même dans une inimaginable Plénitude de Lumière, ils sont d’abord reçus par des êtres de Lumière qui cherchent de nouveau à rendre heureux avec ce qu’ils reçoivent, cela signifie une transmission ininterrompue à toute la substance animique qui est capable de penser. Le prince des ténèbres était aussi autrefois un récepteur de Lumière et de Force. Lui-même émanait des rayonnements vers la substance animique (l’essentiel). Et ainsi l’homme en tant qu’être capable de penser, pourra accueillir des courants de pensées des deux parties. Des rayonnements des forces bonnes et aussi mauvaises se manifesteront toujours comme des vagues de pensées, et l’homme accueillera toujours des pensées qui correspondent à sa volonté. Ces pensées n’exerceront jamais une influence coercitive, mais elles se pousseront en avant toujours seulement selon la volonté de l’homme et seront acceptées ou bien repoussées. Mais l’homme n’est jamais l’auteur de ses pensées, il n’a jamais la faculté de produire lui-même ces pensées, bien qu’il soit souvent convaincu que toutes ses pensées soient son bien propre qu’il a conquis à travers l’activité de l’entendement. Il exploite seulement des vagues de pensées qui tournent autour de lui, et il peut même les employer dans une haute mesure grâce à sa faculté de penser qui lui a été offerte par le Créateur. Toutefois il se lèvera toujours de nouveau des pensées lumineuses dans l’homme qui se tourne vers les courants de pensées obscures, mais il ne s’établira jamais des pensées, quelle que soit leur direction, dans les organes de la pensée contre la volonté de l’homme. Et c’est sa propre fonction que de choisir de quelles pensées il veut s’occuper. Par «faculté de penser» il faut donc entendre «réfléchir à fond» sur les courants qui effleurent l’homme en tant que pensées, comprendre leur sens, de leur donner un ordre logique, c’est-à-dire se rendre utiles les pensées qui affluent. Mais pour cela la volonté est d’abord nécessaire, parce qu’homme n’est pas forcé de s’ouvrir aux vagues de pensées qui lui affluent, il peut même dans une certaine paresse repousser ces pensées, comme d’autre part cependant il peut aussi accueillir des pensées qui lui arrivent du bas, donc qui sont dans leur contenu mauvaises et sans valeur. Et c’est toujours sa volonté qui décide de la direction des pensées, mais aussi de leur origine. Mais si la volonté de l’homme est disposée, il accueillera seulement des vagues de pensées du monde lumineux, qui auront en même temps un effet de Force, tandis que la faculté de penser s’aiguisera et deviendra plus claire. Celui qui donc s’occupe de questions spirituelles dans ses pensées, les accueille en même temps d’êtres du Règne de la Lumière. Et de telles vagues de pensées font jaillir dans son âme un désir de recevoir la clarification. Ce désir est pris par les organes de la pensée, et seulement à partir de cet instant il devient conscient pour l’esprit de l’homme. Maintenant l’homme a établi un contact avec cet Être qui lui a envoyé le rayonnement et il exécute son activité sur ordre de Dieu ou bien, si l’homme est encore de volonté basse, aussi sur ordre de Son adversaire, c’est-à-dire qu’il peut répandre respectivement Lumière ou obscurité. Chaque pensée est la manifestation d’un être qui est au service de Dieu ou bien de Son adversaire, mais jamais le produit propre de l’homme, parce que même dans l’état de perfection, dans le Règne spirituel, l’être rayonne toujours seulement ce qu’il possède comme force d’amour de la Source, de Dieu Lui-Même qui inclut en lui la plus sublime Sagesse. Et de la différence de la pensée des hommes il résulte qu’un nombre infini de degrés de connaissance différencie les êtres, mais ils ont tous accès à l’homme, parce que sa volonté peut le protéger d’un bien spirituel erroné ou imparfait parce que Dieu accorde aussi à Son adversaire le même droit d’influer sur les hommes pour la libre décision de leur volonté, qui est le but et l’objectif de la vie terrestre. La faculté de penser peut aussi soupeser les différentes pensées, l’homme peut déduire, et sa volonté peut avec cela aussi changer la direction prise précédemment au travers de cette déduction. Et son esprit se défendra contre un bien spirituel non vrai, dès qu’il est de bonne volonté. Et l’effort des êtres de Lumière qui sont dans la pleine Vérité, ne cessera jamais d’envoyer de justes courants de pensées à ces hommes qui leur ont été confiés. Parce que c’est leur mission que de répandre la Lumière et la Vérité, et de chasser l’obscurité, et ils accomplissent cette mission consciemment. Et un cœur qui s’ouvre, un homme qui désire la Vérité, pourra recevoir une richesse de pensées qui trouveront un écho en lui. Les rayonnements du Règne de la Lumière allumeront aussi en lui une claire Lumière. L’homme croit certes être participant au résultat à cause de sa réflexion, chose qui cependant tient seulement au fait que maintenant il a utilisé sa faculté de penser, et fait de ce qui lui a afflué avant une propriété spirituelle qui lui reste maintenant, pour qu’il puisse le rayonner de nouveau dès qu’il lui a été concédé dans le Règne spirituel l’activité qui rend heureux. Amen

La faculté de pouvoir penser, oblige | 27 Oct 1956

Vous êtes procédé de Moi et donc dans votre substance primordiale vous êtes égaux à Moi et donc vous deviez aussi être parfait, parce que de Moi il ne peut procéder rien d’imparfait. Mais le fait que maintenant vous les hommes vous ne pouvez pas être appelés parfait est hors de doute, parce qu’il vous manque la force comme aussi la connaissance. Vous devez admettre qu’il vous manque beaucoup de savoir et que vous ne pouvez pas créer et opérer sans limites, même si cela était votre volonté. Et cela n’a pas besoin de preuves, parce que vous-mêmes pouvez constater cet état imparfait sur vous, et cela fait douter que vous êtes procédé de Moi. Mais l’homme ne peut se donner aucune autre explication convaincante sur son origine, parce que pour cela il lui manque les preuves. Donc vous devez le croire, vous devez l’accepter sans preuve. Mais vous pouvez vous créer pour cela une conviction intérieure lorsque vous réfléchissez dans la volonté de vous approcher de la Vérité sur votre Origine et sur celle de la Création entière. Cette faculté toute seule devrait être pour vous une preuve, parce qu’elle fournit le témoignage de quelque chose de vivant, de la conscience de soi-même qui ne peut pas avoir surgi toute seule par elle-même, mais doit avoir eu comme Origine un Être auto-conscient de Lui. La propre vie de l’homme lui fait conclure à une Vie qui embrasse tout, parce que l’homme ne peut pas se donner la vie lui-même, cependant elle existe. Parce que même le processus de procréation naturelle est une loi de la nature qui a été auparavant délivrée par un Législateur Qui a eu la Volonté de faire se lever des êtres vivants. Donc vous les hommes intellectuellement vous pouvez déjà arriver au résultat que vous êtes des créatures d’un Créateur Tout-puissant, et alors il devrait vous sembler étrange que vous soyez imparfaits. Seulement lorsque vous êtes arrivés à travers votre pensée intellectuelle au point de formuler cette question, il vous est donné la possibilité de vous rendre clair votre tâche terrestre sous forme de pensées comme quoi vous devez vous efforcer d’obtenir de nouveau la perfection primordiale, qui était votre part, lorsque vous avez été procédés de Moi. Vous pouvez obtenir à tout instant le savoir qui vous manque, mais pour cela il faut votre propre volonté. Vous ne serez pas forcés, justement parce que vous êtes des êtres originairement créés libres, qui ont seulement abusé de leur liberté, mais qui maintenant comme homme doivent de nouveau l’employer de la manière juste pour arriver de nouveau à la perfection. Mais l’homme abuse à nouveau de sa libre volonté s’il n’emploie ni son entendement ni sa force vitale pour mener un chemin de vie juste, parce que cela lui serait facile dès l’instant qu’il reçoit des indications suffisantes de Moi, soit à travers Ma Parole ou bien aussi au moyen de l’influence du destin. Mais c’est toujours sa volonté qui décide sur le positif, ou sur le négatif, et celle-ci est libre. Mais le lien entre Moi et Mes créatures reste existant, même lorsqu’il est nié par l’homme, parce qu’il ne pourrait pas exister, si Je retirais de lui Ma Volonté, Ma Force d’Amour. Mais il ne sent rien de ce lien tant qu’il Me refuse, tant qu’il se voit lui-même comme un être totalement indépendant. Seulement lorsqu’il tend dans la libre volonté et en pleine conscience au lien avec Moi, il se reconnaît lui-même ainsi que son état. Et alors il revient de nouveau dans son état primordial, alors il pourra créer et agir dans la Lumière et la Force et être inexprimablement bienheureux. Amen

Vagues de pensées terrestres ou spirituelles | 06 Déc 1958

Plus vous vous éloignez du monde, plus facilement vous trouvez l’entrée dans le Règne spirituel, parce que les pensées qui vous affluent du Règne spirituel ne rencontrent plus de résistance. Mais le monde est un obstacle constant pour de telles pensées spirituelles, parce que seulement là où il y a un total détachement, elles sont accueillies par le cœur de l’homme. Et ainsi vous comprendrez aussi pourquoi les hommes s’occupent aussi peu des choses spirituelles lorsqu’ils sont encore liés au monde, parce que les pensées mondaines repoussent toujours les pensées spirituelles, c’est-à-dire que l’homme ne sera pas en mesure de bien accueillir des pensées spirituelles, parce que des pensées mondaines se poussent en avant et empêchent que des pensées spirituelles pénètrent jusqu’au cœur des hommes .Et c’est l’homme lui-même qui est responsable pour les pensées qui le dominent, parce que seulement la libre volonté décide ce à quoi l’homme pense – et la libre volonté empêche ou donne accès aux vagues de pensées qui l’entourent. Et la volonté est de nouveau orientée selon comment est l’être de l’homme, ajusté spirituellement ou vers le monde. Il n’est forcé ni dans l’une ni dans l’autre direction, il est totalement libre. Malgré cela tout dépend de la direction de cette volonté, de ses pensées et de ses actes, du sort présent et futur de l’âme, qui peut-être magnifique, mais aussi terrible. Le monde est donc un danger pour la volonté de l’homme, mais il doit exister pour faire arriver l’âme à la clarté, pour la pousser à une décision qui doit être trouvée entre elle et le Règne spirituel. Les deux règnes existent, mais l’âme peut vouloir seulement un Règne, et ce Règne elle doit l’établir elle-même. Et si elle choisit le règne matériel, qui est le monde, alors elle reste attachée à ce règne, mais si elle choisit le Règne spirituel, alors celui-ci sera son séjour, lorsque l’âme abandonnera le corps, lorsque son chemin terrestre sera terminé. Elle est influencée par les deux règnes, mais elle n’est pas forcée, et donc chaque âme d’homme porte la responsabilité pour ses pensées et sa volonté, parce qu’il peut se décider dans chaque direction. Il ne lui est pas impossible de se décider à juste titre, même lorsque le monde matériel se trouve tangiblement devant elle et que le monde spirituel apparaît irréel. Mais les Forces spirituelles ont un certain pouvoir vis-à-vis des âmes et elles sont toujours en mesure de s’inclure, même avec quelqu’un de peu disposé, et lorsqu’il est affecté chaque homme doit prendre position si on l’exige de lui, il peut aussi refuser ces influences. Mais elles l’ont effleuré, et il ne peut alors plus esquiver sa responsabilité lorsqu’elle lui sera demandée. L’homme peut réfléchir et cela est le motif de sa responsabilité mais personne ne l’oblige à réfléchir. Ce qu’il pense, est laissé à son libre-arbitre, et cela est nécessaire parce que le but des bonnes forces spirituelles et toujours de chercher à l’influencer dans le sens positif. Mais vu que les forces négatives influent aussi, l’homme lui-même doit donc décider, et donc on ne peut pas parler de contrainte spirituelle à laquelle une personne échoue et l’autre non. Donc cela engendre parfois des luttes intérieures pour rester avec des pensées spirituelles, lorsque des pensées terrestres veulent s’imposer. La volonté de mûrir spirituellement, peut aussi donner de la force pour cette lutte intérieure, et alors l’homme a déjà vaincu, parce que sa volonté était positive et donc elle doit aussi avoir un effet positif. La victoire sera donc encore plus grande, plus l’homme est dans le monde, parce que plus les résistances sont grandes, plus la volonté est stimulée fortement, plus elle s’affirme et se décide pour le Règne spirituel. Mais l’âme pourra dans le futur se réjouir de la victoire, parce qu’elle-même s’est formé son sort pour l’Éternité, elle ira à la rencontre d’une vie dans la béatitude et remerciera toujours seulement Dieu de lui avoir donné la Force de vaincre. Amen

La faculté de penser ne signifie pas produire des pensées | 08 Nov 1957

Il est impossible que vous produisiez en vous des pensées, mais vous pouvez saisir et évaluer les pensées qui vous affluent. Parce que la pensée est un rayonnement spirituel de force que vous comprendrez lorsque vous réfléchissez que vous avez certes la faculté de réfléchir sur ce qui vous est apporté de quelque façon ; mais que vous ne pouvez pas réfléchir sur quelque chose de totalement inconnu, avant que vous n’ayez été frappé par un rayon de pensée qui cependant ne peut pas avoir son origine en vous-mêmes. D’autre part chaque homme a la possibilité de traiter et de résoudre en lui-même des problèmes totalement inconnus, s’il laisse influer en lui les courants de pensées qui l’effleurent en provenance du Règne spirituel, chose qui cependant n’est jamais une preuve que lui-même est le «producteur» de ces pensées. Lorsque Je vous ai appelé à la vie, lorsque Je vous ai externalisés comme êtres autonomes en dehors de Moi, J’ai aussi établi une liaison entre Moi et vous qui permettait ensuite que Je vous parle et que vous puissiez Me répondre. Et vous pouviez percevoir et même écouter ce dialogue. La perception était la pensée que vous perceviez de façon audible en vous en tant que Parole. Et vous pouviez maintenant vous ajuster envers ces pensées ou ces Paroles au moyen de votre faculté de penser et y répondre en fonction de votre volonté, ou bien la pensée qui vous arrivait pouvait être élaborée arbitrairement et formée selon votre volonté. Vous pouvez maintenant développer ultérieurement une pensée dans toutes les directions, vous pouvez juger d’une manière juste ou fausse la pensée qui vous a été envoyée. Et cela est la faculté de penser que Je vous ai conférée en tant qu’êtres créés, pour pouvoir de nouveau tenir avec vous un échange, en fonction de votre volonté. Mais d’abord il doit exister quelque chose, seulement alors vous pouvez vous en occuper. Et Moi-Même Suis la cause depuis l’Éternité de tout ce qui existe. Tout a son origine en Moi, que ce soit la Vie de la créature ou bien le bonheur bienheureux des esprits les plus sublimes. Et ainsi «la Parole» qui se lève d’abord comme pensée dans l’homme, a aussi son Origine en Moi, mais maintenant elle doit être saisie dans la libre volonté de l’homme. Alors il peut s’en occuper et l’évaluer selon sa volonté. Donc une pensée intellectuelle ne peut engendrer aucune pensée, mais elle peut choisir et accueillir des vagues de pensées qui entourent l’homme. L’esprit peut repousser ou saisir les vagues de pensées qui lui affluent, et cela est facilement compréhensible si vous prenez comme exemple l’activité de transmission et la réception que vous avez développé dans la technique de la radio. Les Rayonnements proviennent de la Volonté d’un Être supérieur, ils peuvent être accueillis par chaque être, mais ils ne s’imposent pas par la force, lorsque l’être qui reçoit les refuse. Et vu que c’est la volonté de l’être qui décide cela, la volonté sera influencée par la partie bonne comme aussi par la partie mauvaise. Vous devriez toujours savoir que vous êtes entourés de vagues de pensées de toutes sortes qui procèdent de Moi et qui vous sont apportées du monde de la Lumière qui agit selon Ma Volonté, mais aussi de ceux qui, originairement sont certes procédés de Moi, mais qui ont été transformés en mode contraire à Moi au moyen de la volonté du pouvoir contraire et de sa faculté de penser, et maintenant elles vous sont aussi envoyées par ce pouvoir, mais votre volonté est de nouveau nécessaire pour accepter ces vagues de pensées, comme aussi pour les refuser. Et ainsi vous pouvez mal évaluer les vagues de pensées du monde de la Lumière au travers de votre libre volonté, c’est-à-dire que votre faculté de penser peut aussi se confronter avec ces pensées en mode négatif lorsque vous vous livrez à l’adversaire, en vous isolant de Moi. Mais les êtres de Lumière ne renonceront jamais à vous, ils chercheront toujours à agir sur vous, mais ils ne peuvent pas vous contraindre lorsque vous vous mettez du côté de Mon adversaire. Si vous ne pouviez pas donner à la pensée qui vous est envoyée du monde de la Lumière, une autre direction, vous ne posséderiez alors pas une libre volonté. Vous seriez comme forcés de penser à juste titre et de ce fait il ne pourrait exister aucune erreur dans le monde. Vous devez donc employer votre faculté de penser, vous devez de quelque façon vous ajuster envers ce qui vous touche comme vagues de pensées. Et cela vous fait croire que vous-mêmes êtes les «générateurs» des pensées. Mais alors votre pensée serait très limitée. Elle tournerait toujours autour de la même chose, autour de ce que peuvent voir vos yeux et saisir vos mains, parce que vous-mêmes êtes limités physiquement. Mais ce qui en vous est illimité est votre âme, car elle est en liaison avec Moi et reçoit de Moi continuellement la preuve de son appartenance à Moi. Mais elle peut aussi évaluer ce qui lui afflue de Moi, selon sa volonté, raison pour laquelle l’homme lui-même peut faire ce qu’il veut des pensées qui lui sont envoyées grâce à sa faculté de penser, c’est-à-dire qu’il peut lui-même penser d’une manière juste ou fausse. Et la garantie pour une juste pensée Je la lui offre Moi-même, si seulement il se met consciemment en liaison avec Moi. S’il ne le fait pas, alors il est sous l’influence de Mon adversaire et ensuite l’obscurité vainc sur la Lumière, et tout ce qu’ensuite l’homme entreprend dans cette dépendance de lui est faux et sera orienté contre Mon Ordre divin. Amen »

Révélations de Jésus Christ reçues par Bertha Dudde