« Des faux prophètes »


Matthieu VII : version texte | version audio


Révélation de Jésus Christ reçue par Gottfried Mayerhofer

En version audio


Tout ce chapitre des règles de vie, qui, fondée sur ma doctrine, sont à observer, afin que les hommes puissent réaliser dans la vie pratique les lois de leur religion, dans le sens voulu par moi ; car alors, le plus souvent, l’interprétation des lois mosaïque ne se faisaient pas comme je l’entendais moi ; et pour ce motif je vins moi-même afin de sauver de la perdition l’esprit de l’arbre de vie qui était confié à la religion juive, pour qu’il portât à nouveau des fruits non pas selon les vues du monde, mais selon les lois de Mon monde spirituel. Je leur enseignai aussi bien l’indulgence pour les erreurs d’autrui, que la prudence dans la diffusion de la doctrine, et ainsi je leur enseignai aussi, qu‘en suivant mon exemple, les hommes devraient pratiquer réciproquement l’amour et la tolérance. Je les rendais en même temps attentifs au fait que l’observance de mes exigences n’est pas chose si facile, pour le motif qu’à mes lois d’amour s’opposent les tentations du monde et l’égoïsme, auquel il est facile de prendre l’avantage. Je savais par avance déjà qu’après mon départ, se seraient dressés à côté de mes disciples encore d’autres hommes qui, sous le masque de ma doctrine d’amour, n’auraient cherché que leur propre intérêts et leur avantage, et qui, sous l’égide du seul intellect, et non comme mes vrais disciples avec ma parole intérieure vivante, feraient cependant impression dans le monde. Et comme alors, ainsi aujourd’hui, mon avertissement est adressé tant aux guides, qu’à ceux qui sont guidés, afin qu’on n’abuse pas trop de ma doctrine d’amour en l’ayant laissée de côté, pour se servir ensuite d’un tas de vieilleries absurdes qui rendent l’âme immobile et molle. Avant que je revienne, tout ce qui donne ombre doit être enlevé et détruit. Ma doctrine doit pénétrer et resplendir en chaque coin de ma création matérielle et spirituelle. Mais dans le monde spirituel, il n’y a pas de nuit de cette sorte, à l’exception de celle que les esprits se procurent eux-mêmes ; là il y a une éternelle lumière, une éternelle chaleur, un éternel amour et une éternelle activité. Même votre âme qui tire son origine du monde spirituel, bien que liée à un corps terrestre, elle ne dort jamais, et travaille autour de son corps matériel, et aussi sur elle-même, en tant que corps spirituel, pour le rapporter le plus parfait et le plus développé possible dans le grand royaume de l’au-delà. Une telle activité règne aussi dans toute la création matérielle et spirituelle, et tout ce qui voudrait s’opposer à cette activité doit périr dans la forme acquise jusqu’alors, pour continuer à vivre sous d’autres formes, comme le temps présent vous montre clairement que des institutions, bien que fondées et maintenues depuis des siècles avec toute l’habileté et la perspicacité et bien qu’elles soient bénéfiques en apparence, devront cependant, comme des maisons édifiées sur le sable, s’écrouler sous le déluge de ma lumière de vérité. Gardez-vous donc des faux prophètes qui viennent à vous en habit de brebis, mais qui en leur intérieur sont des loups rapaces ; car beaucoup de ceux qui ne réussiront pas à atteindre leurs buts en calomniant ces paroles que je vous prodigue directement, se décideront plus tard à se servir de ma doctrine, comme une cuirasse pour différer le plus longtemps possible leur chute ; mais à leurs fruits, à leurs actions, vous les reconnaîtrez, et vous comprendrez s’ils sont vraiment de zélés exécuteurs de ma doctrine d’amour, ou plutôt de simples crieurs publics de paroles et rien de plus. En aucune circonstance vous ne devrez vous garder autant des loups rapaces en habits de brebis, que lorsque parmi eux vous verrez se convertir ceux qui jusque-là étaient de faux interprètes de ma doctrine, pour sauver leur position sociale terrestre, car ces gens, convertis seulement en apparence, se serviront de tout moyen pour tenter, sous le manteau de ma doctrine d’amour, de regagner leur puissance première et leur ancienne splendeur. Cependant eux, seulement quand ils se lient avec le sable, peuvent être employés, comme ciment, et non pas comme pierre, dans la fabrication de mon édifice spirituel. Soyez donc prudents comme les serpents et simples comme les colombes, afin de pouvoir flairer de loin la ruse de vos plus grand adversaires, et éloigner par vous-même et avec vos vrais disciples, tout danger grâce à la simplicité de votre cœur, car, si même leur ruse venait à vous blesser, elle doit cependant concourir au renforcement de votre vie, et jamais à votre ruine. Rendez vos disciples attentifs aux dangers qui les menacent dans le monde, où, à côté de la vérité et de l’essence de l’existence vraie, brillent beaucoup plus les êtres menteurs et faux, qui veulent paraître aux yeux du monde, comme des maîtres et des prophètes ; vous les reconnaîtrez à leurs fruits, cependant il faut que vous veilliez attentivement, pour ne pas être vous aussi entraînés dans la duperie. Soyez prudents et ne croyez pas aussitôt aveuglement à tous ceux qui viendront à vous pour demander du pain céleste, parce que plus souvent leurs intentions seront bien éloignées de celles de vous suivre spirituellement ! Lisez toujours mes évangiles, et cherchez à pénétrer l’essence des paroles qui y sont contenues, avec votre esprit intérieur, et non avec l’intellect, mais cherchez à ajuster votre vie en conformité avec ces maximes ; ce faisant, vous édifierez votre demeure sur le roc, et vous ne vacillerez pas au moment de la tentation et de l’épreuve, ni ne perdrez l’équilibre. Dans l’évangile je vous présente en abondance le spirituel sous mille formes, et ici dans ces Sermons, je vous donne en plus la clé des paroles dites par moi autrefois à mes disciples et à mes premiers fidèles. Et savez-vous pourquoi il arrive maintenant tout ceci ? Parce que je connais justement trop bien comment se présentent les circonstances actuelle et pour les temps à venir, et comment, la clarté, la sûreté et la fermeté des propos seront toujours plus nécessaires. Beaucoup seront mis à l’épreuve pour voir si leur édifice spirituel, par suite d’actions conformes à ma doctrine de foi et d’amour, s’appuie sur des fondations de roc, ou bien si avec la seule écoute ou la seule lecture de mes paroles ils ont construit leur édifice sur le sable, où le temps et les revers de la vie balayent et effacent de la mémoire les paroles, comme le sable dispersé par les eaux et par les vents. Par les œuvres accomplies sur le fondamental amour envers Dieu et le prochain, et celles-là seules et par elles-mêmes sont le vrai et éternel édifice qui procure paix et tranquillité. A ces bonnes œuvres les hommes vous reconnaîtront ensuite pour de vrais et non pour de faux prophètes et maîtres, en qui il n’habite ni souffle de haine, ni de colère, ni d’envie, ni de jalousie ou de vengeance, mais bien plutôt de l’amour seulement, amour qu’ils répandent et amour qu’ils désirent aussi recueillir. Prenez à cœur tout cela et agissez en conformité aussi bien et aussi souvent que vous le pouvez, afin que puisse germer pour vous la paix et la tranquillité et ainsi être en mesure de donner réconfort et consolation aussi aux autres. AMEN !