«À qui vous remettrez les péchés ….»

Révélation de Jésus Christ reçue par Bertha Dudde | «À qui vous remettrez les péchés ….» | 8 décembre 1956

En version audio

Si vous lisez les mots de l’Écriture seulement selon la lettre, alors beaucoup de choses vous seront incompréhensibles, ou bien vous interpréterez les mots faussement, parce que la lettre tue, seulement l’Esprit vivifie. Et ainsi il vous faut un esprit éclairé pour saisir et interpréter le sens des mots que J’ai dit lorsque Je marchais sur la Terre. Mes disciples Me comprenaient, parce que chaque Mot qui provenait de Ma Bouche, leur était dévoilé aussi par Mon Esprit, parce que Je devais leur concéder cette Aide, parce qu’avant Ma mort sur la Croix Mon Esprit ne pouvait pas encore agir comme après l’œuvre de Libération accomplie. Mais maintenant il est possible pour chaque homme de permettre en lui l’Action de Mon Esprit, s’il utilise pleinement conscient les Grâces de Mon Œuvre de Libération, si maintenant il se forme lui-même à travers l’amour, pour qu’il devienne un vase d’accueil pour Mon Esprit, Qui maintenant l’instruit et l’«introduit dans la Vérité», comme Je l’ai promis. Et celui-ci comprendra donc aussi le sens des Mots : «à celui à qui vous remettrez les péchés, à celui-ci ils seront remis, et celui à qui vous les retenez, ils seront retenus ….» J’ai dit ces Mots à Mes disciples, car Je savais qu’après l’Effusion de l’Esprit ils reconnaitraient clairement et limpidement le genre d’être des hommes qui viendraient à eux avec des maladies de toutes sortes, parce qu’ils étaient chargés de faute. Je savais que ceux-ci venaient chercher la guérison de Mes disciples dont l’esprit était éclairé et qui maintenant étaient entrés totalement dans Ma Volonté, qu’ils voulaient vivre et agir entièrement selon Ma Volonté. Et ainsi Mon Esprit leur donnait des indications lorsqu’ils agissaient dans leur fonction après Ma mort et répandaient dans le monde entier Ma Doctrine. Eux aussi reconnaissaient maintenant qui était digne de pardon des péchés, de guérison de maladie, et qui se trouvait encore profondément dans le péché, qui ne voulait pas éviter le péché, mais être libéré seulement de ses maladies, et J’ai donc donné avec ces Mots seulement l’assurance aux disciples qu’ils reconnaitraient bien l’état des hommes et devaient agir comme le leur inspirait Mon Esprit. Par conséquent un vrai disciple, un homme, qui au travers d’une vraie vie dans l’amour est devenu un vase d’accueil pour Mon Esprit, un homme dans lequel Moi-même Je peux maintenant agir à travers Mon Esprit, sera éclairé et interprétera d’une manière sensée Mes Paroles. Ma Parole a gardé sa validité, puisqu’il se trouve toujours de nouveau des hommes qui peuvent être guéris plusieurs fois de leurs infirmités s’ils Me confessent repentis leurs péchés, s’ils ont cette foi en Moi-Même ou bien en un domestique remplit de Mon Esprit, cependant ce même domestique reconnaitra à travers des indications intérieures, là où il manque cet aveu intérieur repenti de la faute, et où donc il ne peut y avoir aucune guérison. J’ai dit ces Mots à Mes disciples, à ceux dont Je connaissais les cœurs et leur disponibilité de recevoir Mon Esprit, ce qui les rendaient aptes d’aller dans le monde comme Mes apôtres et d’annoncer à tous les peuples Mon Évangile. Les mêmes Paroles sont valables pour leurs successeurs. Mais J’entends sous le mot «successeurs» ceux qui dans la même maturité spirituelle ont créé les conditions qui permettent de nouveau l’Action de Mon Esprit en eux. Mais Je n’ai jamais voulu dire ceux qui se sont seulement mis dans la même place, mais qui n’ont jamais expérimenté sur eux-mêmes «l’Effusion de l’Esprit». Ces derniers ne peuvent pas présumer que Mes Paroles soient tournées à eux et donc ils ne pourront ni «pardonner ni retenir les péchés». Pensez quelle déformation insensée de Ma Parole s’est levée à travers un enseignement comme celui qui est maintenant offert aux hommes, que des hommes se sentent appelé à délier ou non les péchés à leur prochain, des hommes auxquels il manque toute maturité spirituelle qui se manifesterait dans une visible «Action de l’Esprit». Seulement rarement Mon Esprit peut s’exprimer ouvertement, parce que pour cela un profond amour et avec cela une foi vivante sont nécessaires. Mais des milliers et des milliers «pardonnent les péchés» et croient en être privilégiés par Moi. Mais là où agit Mon Esprit, ceux-ci cherchent à le miner, où la pure Vérité cherche à apporter l’éclaircissement, là cela est attribué à l’action de Satan, chose qui de nouveau montre quelle cécité spirituelle règne là où l’humanité cherche le salut. Mais l’obscurité est déjà si profonde qu’il ne serait accepté aucune Lumière et aux hommes il peut toujours seulement être prêché l’amour, parce qu’une vie dans l’amour allume une Lumière, et seulement un homme ardent d’amour reconnaît la Vérité et il s’effraye de telles doctrines erronées. Sans amour chaque mot est inutile, il n’est pas compris, mais il est toujours de nouveau inversé dans son sens. L’amour seul apporte l’éclaircissement de l’esprit, l’amour seul donne la compréhension pour Ma Parole. Et seulement si à travers l’amour vous êtes devenus de vrais disciples, vous pouvez vous considérer comme disciples de ces disciples, et alors vous serez aussi d’esprit éclairé et pourrez offrir avec sécurité le pardon de leur faute aux authentiques pécheurs pénitents, parce qu’alors vous savez aussi que Moi-même Je prends soin de chaque pécheur et pardonne à celui qui vient à la Croix dans le repentir et dans la conscience de sa faute. Je guérirai vraiment aussi leurs infirmités corporelles, Je donnerai aux domestiques d’esprit réveillé une grande Force, et ainsi s’accomplira Ma Parole : «A ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis, et à ceux à qui vous les retenez, ils seront retenus ….» Parce que c’est Mon Esprit qui agit en eux.
Amen